Heidi Levasseur
Nage vers tes rêves
   Accueil



Article par: Michel Cloutier 12 septembre 2016

DERNIÈRE HEURE, le lundi 12 septembre 2016:

L’esprit de la Traversée de L’Atlantique-Nord s’enrichi de nouveaux horizons où les

 nageuses d’endurance, tant amérindiennes que Blanches, sont annonciatrices d’un défi

 unique au monde.

«  L’ODYSSÉE DE L’ATLANTIQUE »  de Pierre Brouillette, fiduciaire  en collaboration avec

  le magazine électronique  QUÉBEC PRESSE,  Montréal, Paris, Washington.

Grâce à une organisation de haut-niveau, l’audacieux projet de la Traversée à la nage de l’Atlantique-Nord par la nageuse québécoise Heidi


Levasseur de Trois-Rivières, va de surprise en surprise… pour ne pas dire d’exploit en exploit.



En effet, d’autres nageuses d’endurance sont déjà sollicitées pour tenter de vivre à fond cette traversée avec notre Sirène du Québec


qu’est Heidi Levasseur.



D’évidence, c’est une première mondiale toute féminine, avec ses 800 heures de nage, ses 100 jours dans l’eau en affrontant 5000 kilomètres de


parcours, soit 2 700 milles nautiques.



PIERRE BROUILLETTE, SEUL RESPONSABLE DE L’ÉVÉNEMENT



Depuis Shawinigan, Pierre Brouillette, fiduciaire et promoteur de cet événement mondial, annonce que la marque des professionnels est désormais


au rendez-vous, dont un biochimiste, notamment. Une entente avec un musée autochtone est aussi confirmée.



« Il va de soi qu’étant l’unique responsable du projet, toute autre initiative ou entente qu’elle soit caritative ou non, avec des promoteurs,


doit loyalement relever en exclusivité de mon équipe», de signaler Pierre Brouillette.



LES AMÉRINDIENS DANS LE COUP



Fait historique, l’apport des amérindiens est également mise en perspective puisque les nageuses recherchées doivent provenir des Premières


nations, qu’elles soient du Québec ou de tout le Canada.



«Nous espérons également la participation d’une nageuse française, ce qui apporterait à l’odyssée une dimension historique. Imaginez! voir évoluer


ensemble des athlètes québécoises, canadiennes, autochtones et française. C’est une présence magnétique et prestigieuse que nos mécènes (déjà


contactés) ne demandent qu’à soutenir financièrement», s’emballe Pierre Brouillette.




Qui plus est, le Gouvernement Cubain se dit prêt à accueillir nos nageuses dans une marina cubaine, le temps de s’exercer et de se familiariser avec


les courants de l’océan 



Dans ces menées positives, c’est depuis deux ans que Pierre Brouillette œuvre auprès des amérindiens de la Mauricie en vue des Olympiques de


2020 à Tokyo. « Nous allons créer un camp d’entraînement à La Tuque, en partenariat avec le maire et les amérindiens, pour accueillir tous les


athlètes du Canada, qu’ils soient Blancs, de couleur ou autochtones », précise M. Brouillette. Un camp de haut rendement. Il sera également ouvert


au grand public en jouant à plein la consécration olympique.



De la pure visibilité à l’horizon où l’esprit fraternel débouchera « à faire grandir ensemble nos deux peuples, côte-à-côte, tout comme la traversée


de l’Atlantique-Nord qui reliera les deux continents et les deux peuples, amérindiens et Blancs », termine M. Brouillette.



VOUS ÊTES NAGEUSE ET DÉSIREZ PARTICIPER À LA TRAVERSÉE DE L’ATLANTIQUE-NORD AVEC L’ÉQUIPE DE PIERRE


BROUILLETTE?



CONTACTEZ-LE :


pierrebrouillettefiduciaire@gmail.com

pierrebrouillettefiduciaire@gmail.com